MICROBIOTE ET IMMUNITÉ QUELS LIENS ?

Saviez-vous que sans les microorganismes présents dans notre tube digestif, nous rencontrerions des difficultés à résister aux nombreuses agressions que nous subissons dont principalement celles des bactéries pathogènes ? En effet, notre état de santé est influencé par les liens qui existent entre microbiote et immunité. Découvrons cela !

Microbiote et immunité : une histoire d’équilibre

Le microbiote : un écosystème à l’équilibre garant de notre immunité

Les nombreux micro-organismes (bactéries, virus, champignons…) avec qui nous partageons notre quotidien ne sont pas tous localisés au même endroit. Ils sont répartis dans différents écosystèmes : le microbiote buccal, le microbiote vaginal, le microbiote intestinal, etc. Chaque microbiote a une composition et des propriétés qui lui sont propres. Ici, nous nous intéresserons plus particulièrement au microbiote intestinal. Ce dernier se démarque notamment par le nombre important et la diversité des microorganismes qui le compose ainsi que son rôle primordial pour notre système immunitaire.

Au niveau de l’intestin 3 composantes interagissent :

  • Les cellules du système immunitaire : 70% de nos cellules immunitaires sont localisées au niveau de l’intestin[1]
    • Les bactéries du microbiote intestinal : à lui seul notre tube digestif abrite 1014 micro-organismes[2] soit 10 à 10 000 milliards de bactéries par ml[3].
    • L’épithélium intestinal : barrière essentielle pour notre organisme, il permet l’absorption des nutriments et de l’eau tout empêchant l’entrée des microorganismes pathogènes. Son rôle dans la défense de notre organisme est renforcé par le mucus qu’il sécrète.

Ces 3 éléments agissent en synergie au service de notre immunité. Synergie qui repose sur un équilibre fragile, dont il est important de prendre soin au quotidien.

Attention au déséquilibre : les risques de dysbiose

Un trouble fréquemment observé au niveau intestinal est la dysbiose. Ce déséquilibre de la flore intestinale est souvent le résultat de certains aliments, d’infections, ou de la prise d’antibiotiques. Il se produit alors une expansion de certaines espèces microbiennes nocives aux dépens des espèces bénéfiques. En situation de dysbiose, le microbiote peut alors produire des substances, pouvant elles-mêmes induire un déséquilibre du système immunitaire. Mais l’inverse est aussi vrai : un système immunitaire perturbé peut provoquer une dysbiose.

La dysbiose peut être ponctuelle et n’affaiblir que temporairement les défenses immunitaires. Mais elle peut également être chronique, durer sur le long terme et altérer durablement nos défenses immunitaires. La recherche s’intéresse de plus en plus aux liens qui existent entre les changements du microbiote et le déclenchement de pathologies comme les maladies auto-immunes ou inflammatoires.

Concrètement : quels liens entre microbiote et immunité ?

Dès la naissance : un lien fort entre microbiote et immunité

Si des microorganismes colonisent déjà in utero l’enfant à venir, c’est au moment de la naissance et dans les interactions avec sa mère que le microbiote du nouveau-né va véritablement se développer. Le type d’accouchement (par césarienne ou voie basse) et l’alimentation (allaitement, formules infantiles, diversification alimentaire) influencent la composition du microbiote intestinal dès la naissance. Très vite, entre nourrissons, des différences sont observées dans la composition du microbiote. Il est également établi que le microbiote participe au développement et à la maturation du système immunitaire dès le début de la vie. Les Lactobacilles et les Bifidobactéries par exemple, sont de « bonnes bactéries » qui tapissent principalement les parois intestinales du nourrisson et empêchent l’implantation de pathogènes ; elles ont un rôle de guide éducatif. Elles permettent aux cellules immunitaires intestinales de se développer et de s’entrainer à reconnaître les bactéries « amies » des corps étrangers potentiellement dangereux.

Tout au long de la vie : le double rôle du microbiote supportant l’immunité

L’un des principaux rôles de notre microbiote intestinal est sa fonction de barrière. Il tapisse les parois de l’intestin et empêche les bactéries qui pourraient nuire à notre santé de pénétrer au sein de notre organisme. De plus, certaines bactéries du microbiote combattent les envahisseurs en produisant des substances toxiques pour les éliminer.

Microbiote et immunité vont de pair : le maintien d’un microbiote intestinal équilibré est donc un élément clé du bon fonctionnement du système immunitaire. En complément d’une alimentation saine, les postbiotiques apparaissent comme une bonne solution : ils ont démontré leur effet bénéfique sur le microbiote et la stimulation des défenses naturelles. Pensez-y !


Adobe Stock / drubig-photo


[1] Vighi C, et al. Allergy and the gastrointestinal system. Clin Exp Immunol 2008

[2] Sender R, Fuchs S, Milo R. Revised Estimates for the Number of Human and Bacteria Cells in the Body. PLoS Biol. 2016 Aug 19;14(8):e1002533.

[3] INSERM. Microbiote intestinal (flore intestinale) – Une piste sérieuse pour comprendre l’origine de nombreuses maladies. 2021